Accueil > Les origines commençant par A > L'origine de accent

L'origine de Accent



Dès l'antiquité gréco-romaine

Les Grecs paraissent être les premiers qui ont introduit les accents dans l'écriture. L'auteur de la Méthode grecque de P. R. observe que la bonne prononciation de la langue étant naturelle aux Grecs, il leur était inutile de la marquer dans leurs écrits par des accents ; qu'ainsi, suivant toute apparence, ils ne commencèrent à en faire usage que lorsque les Romains, curieux de s'instruire dans la langue grecque, envoyèrent leurs enfants étudier à Athènes.
On songea pour lors à fixer la prononciation et à la faciliter aux étrangers ; ce qui arriva, poursuit cet auteur, un peu avant le temps de Cicéron.


Aristophane de Byzance serait l'inventeur

Isidore, qui vivait il y a plus de douze cents ans, après avoir parlé des accents, que les Romains avaient pris des Grecs, parle encore de certaines notes en usage, dit-il, chez les auteurs célèbres et que les anciens avaient inventées pour la distinction de l'écriture, et pour montrer la raison, c'est-à-dire le mode, la manière de chaque mot et de chaque phrase.
« Aristophane de Byzance, grammairien qui vivait deux siècles avant Jésus-Christ, passe, dit M. Eloi Johanneau (Encyclopédie moderne, tome I), pour avoir inventé les accents. Saint Augustin témoigne aussi que dès le IVe siècle on voyait des esprits dans les manuscrits grecs de l'Ancien Testament. Winkelmann nous apprend qu'on a trouvé dans les manuscrits d'Herculanum, sur quelques lettres, des points et des virgules que nous nommons accents, et qu'on ne trouve plus de semblables marques dans les inscriptions faites après le siècle d'Auguste. Les accents étaient marqués sur un vers d'Euripide écrit sur le mur d'une maison qui faisait le coin d'une rue d'Herculanum » (Eloi Johanneau).

Autres origines :