Accueil > Les origines commençant par A > L'origine de albâtre

L'origine de Albâtre


Pierre blanche qui a quelque ressemblance avec le marbre. L'albâtre servait autrefois si généralement à faire des vases pour les parfums, que tous les vases destinés à cet usage s'appelaient vases d'albâtre (alabastra).
Les vertus que les médecins attribuent à cette matière calcinée avaient déjà été reconnues par Dioscoride.


Formé dans les entrailles de la terre

Quiconque sait, dit Winkelmann, comment l'albâtre se forme dans les entrailles de la terre par un suc pétrifié, et a entendu parler de grands vases d'albâtre qui se voient dans la ville Albani, dont quelques uns ont dix palmes de diamètre, peut bien se faire une idée de morceaux plus grands encore. Il se forme de l'albâtre dans les aqueducs de Rome. Il y a quelques années que l'on nettoya un aqueduc construit depuis plusieurs siècles par les soins d'un pape ; il s'y trouva un tartre formé, qui est un véritable albâtre, et le cardinal Girolamo Colonna en a fait scier des ais de table. On voit aussi l'albâtre se former aux voûtes des bains de Titus.


La fabrique d'albâtre

L'art de travailler l'albâtre était inconnu à Paris en 1806 ; nous devons l'importation de cette industrie au sieur Gozzoli, qui, le premier, en établit une fabrique dont les produits ont fait partie de l'exposition de 1819, et ont été honorablement mentionnés.

Autres origines :