Accueil > Les origines commençant par A > L'origine de algèbre

L'origine de Algèbre



Une invention attribuée à Diophante

C'est à Diophante, qui vivait à peu près dans le IVe siècle de l'ère chrétienne, qu'on attribue communément l'invention de l'algèbre ; quoique quelques uns pensent que cette science la n'a pas été totalement inconnue aux anciens, et qu'on en découvre quelques traces dans Euclide, dans Archimède et dans Apollonius.


L'introduction de l'algèbre en Europe

Il est probable que l'algèbre a été fort cultivée par les Arabes, qui passent pour l'avoir reçue des Perses, comme les Perses passent pour l'avoir reçue des Indiens.
Vers l'an 1400, Léonard de Pise rapporta de l'Arabie la connaissance de cette science, qu'il répandit en Italie. L'algèbre fit de grands progrès en Europe pendant le XVIe siècle, et elle dut une grande partie de ses succès à Viète, mathématicien français, qui introduisit dans les calculs les lettres de l'alphabet pour désigner les quantités connues et inconnues.

Autres origines :