Accueil > Les origines commençant par A > L'origine de amiante

L'origine de Amiante



Une matière minérale de l'île d'Eubée

Matière minérale qui se trouvait autrefois auprès de Caryste, ville de l'île d'Eubée, dont les anciens composaient une toile incombustible dans laquelle on brûlait les corps des grands, pour conserver leurs cendres pures et séparées de celles des bûchers. Ces toiles jetées au feu en sortaient plus blanches plus éclatantes sans souffrir d'autre altération que d'y devenir plus légères et plus cassantes. Mais cette espèce de lin incombustible était si rare au temps de Pline qu'il compare sa valeur à celle des pierres les plus précieuses.


Un usage répandu

Depuis le XIXe siècle, l'amiante est fort commun ; on en tirait de plusieurs îles de l'Archipel ; on le trouve en divers endroits d'Italie et de Bavière en Angleterre, en Espagne, en France. La pierre d'amiante a cédé en un moment au feu du miroir ardent de verre ; ses filaments se sont écartés, puis recourbés en pelotons, et ensuite fondus en petites boules de verre.
On fait aussi avec l'amiante un papier incombustible ; pour en effacer l'écriture, il suffit de le passer au feu.


Le papier d'amiante

On sait que madame Perpenti a fait plusieurs essais plus ou moins heureux pour filer l'amiante et en obtenir un fil propre à la tisseranderie et à faire du papier. Ses efforts ont été couronnés d'un succès complet, et elle publia les résultats dans le quinzième cahier du Journal de la Société d'encouragement de Milan.
Madame Perpenti eut lieu de remarquer que l'amiante de Gênes était plus léger, plus transparent, qu'il résistait mieux au feu que celui de Valteline, et qu'en général il ressemblait parfaitement à celui dont les anciens fabriquaient leurs toiles d'asbeste, qui étaient cependant à doubles fils pour plus de solidité.
En préparant le papier d'amiante, il s'agissait encore de trouver une encre aussi indestructible au feu que le papier. On obtient une pareille encre en mêlant un tiers de sulfate de fer avec deux tiers d'oxyde de manganèse.

Autres origines :