Accueil > Les origines commençant par A > L'origine de anagramme

L'origine de Anagramme


Transposition ou dérangement des lettres d'un nom ou autre mot, pour en faire une nouvelle combinaison d'où il résulte un sens quelconque. L'anagramme de logica est caligo ; celui de Versailles est ville seras ; celle de frère Jacques Clément, assassin de Henri III, présente, c'est l'enfer qui m'a créé.


Une invention de Lycophron

Lycophron, un des sept personnages qui composèrent la Pléiade poétique sous le règne de Ptolomée Philadelphe, et qui vivait environ 280 ans avant J.-C., est regardé comme le père de l'anagramme, puisque les plus anciennes que l'on connaisse sont celles qu'il fit du nom de ce prince et de celui de la reine Arsinoé ; dans le premier il trouva apomelitos, du miel, pour marquer la douceur du caractère de ce prince, et dans le second ion Heras, violette de Junon.


L'histoire française

Cette espèce de jeu n'est pas fort ancien chez les modernes ; on prétend que Daurat, poète français du temps de Charles IX, en fut l'inventeur ; mais Calvin l'avait précédé à cet égard, en se donnant le nom d'Alcuinus, et l'on trouve dans Rabelais, qui écrivait sous François Ier et sous Henri II, plusieurs anagrammes.
On peut citer encore au nombre des plus heureuses, Louis Boucherat (alors chancelier de France), la bouche du roi.
Martinozzi, nièce du cardinal Mazarin, Mari Conti. Cet anagramme fut son horoscope ; elle épousa le prince de Conti.
Pierre de Ronsard, rose de Pindare.
Marie Touchet, maîtresse de Charles IX, je charme tout.
Vigneron, ivrongne.
Dans ces mots, Louis XIII, roi de France et de Navarre, on trouva roi très rare, estimé dieu de la fauconnerie, et par conséquent, disent les écrivains du temps, ce prince devait être grand chasseur ; ce qu'il fut en effet.
Marie-Thérèse d'Autriche, épouse de Louis XIV : mariée au très chrétien. Borbonius , orbi bonus.


Le ballet collégial

Le jeune Stanislas, depuis roi de Pologne, étant revenu de ses voyages, toute l'illustre maison de Lescinski se rassembla à Lissa, pour le complimenter sur son retour. Le célèbre Jablonski, alors recteur du collège de Lissa, composa à cette occasion un discours qu'il fit suivre de divers ballets exécutés par treize danseurs, qui représentaient autant de jeunes héros. Chaque danseur tenait à la main un bouclier, sur lequel était gravée, en caractère d'or, l'une des treize lettres des deux mots : DOMUS LESCINIA, et à la fin de chaque ballet les danseurs trouvaient rangés de manière que leurs boucliers formaient autant d'anagrammes différentes.
Au premier ballet, c'était l'ordre naturel :
DOMUS LESCINIA.
Au second, ADES INCOLUMIS.
Au troisième, OMNIS ES LUCIDA.
Au quatrième, MANE SIDUS LOCI.
Au cinquième, SIS COLUMNA DEI.
Et au dernier, I, SCANDE SOLIUM !
Cette dernière anagramme est d'autant plus remarquable qu'elle fut une espèce de prophétie.
N'en déplaise à Sulzer, qui cite ce fait avec éloge, ce ballet collégial est encore plus bizarre qu'ingénieux.
Voltaire : ô alle vir !


Un usage passé de mode

L'anagramme, dit M. Laveaux, est une pénible bagatelle dont la mode est passée depuis longtemps. Colletet a très bien exprimé le temps que l'on perd à faire des anagrammes, dans les vers suivants, adressés à Ménage :
Ménage, sans comparaison,
J'aimerais mieux tirer l'oison,
Et même tirer à la rame,
Que d'aller chercher la raison
Dans les replis d'une anagramme.
Cet exercice monacal
Ne trouve son point vertical
Que dans une tête blessée ;
Sur le Parnasse nous tenons
Que tous ces renverseurs de noms
Ont la cervelle renversée.

Un particulier ayant présenté à Henri IV l'anagramme de son nom, dans l'espoir d'une récompense, le roi lui demanda quelle était sa profession : « Sire, répondit-il, de faire des anagrammes ; mais je suis fort pauvre. — Cela n'est pas étrange, reprit le roi, car vous faites là un pauvre métier. »


Les différents types d'anagrammes

Outre les anciennes espèces d'anagrammes, on en a inventé de nouvelles, comme l'anagramme mathématique, imaginée en 1680, par laquelle l'abbé Catelan trouva que les huit lettres de Louis XIV faisaient vrai héros.

Autres origines :