Accueil > Les origines commençant par A > L'origine de andrienne

L'origine de Andrienne


Sorte de vêtement à l'usage des dames. Nous savons, dit le président de Brosses (Mécanisme du langage, tome II, page 448), comment le nom d'andrienne a été donné aux robes longues, ouvertes et abattues, dont nos femmes ont fait succéder l'usage à celui des habits troussés et rattachés qu'elles portaient auparavant.


Une pièce de théâtre

En 1703, le P. de la Rue, jésuite, ayant fait jouer au théâtre français, sous le nom du comédien Baron, l'Andrienne de Térence, traduite en vers français, la comédienne Dancourt, qui jouait le rôle de Glycérium, femme de l'île d'Andros, d'où la comédie tire son nom d'Andrienne, inventa cette espèce de vêtement ; déshabillé convenable en une occasion où elle représentait une femme malade, qui relève de couches.
L'habillement parut si commode aux femmes de Paris, qu'elles en prirent l'usage, et nommèrent ces sortes de robes abattues Andriennes.

Autres origines :