Accueil > Les origines commençant par A > L'origine de annonciade

L'origine de Annonciade


Nom commun à plusieurs ordres, les uns religieux, les autres militaires, institués avec une vue, un rapport à l'Annonciation.


Les ordres religieux

Le premier ordre religieux de cette espèce fut établi, en 1232, par sept marchands florentins, et c'est l'ordre des servites, ou serviteurs de la Vierge.
Le second fut fondé à Bourges, par Jeanne, reine de France, fille de Louis XI et femme de Louis XII. La règle de ces religieuses, établie sur douze articles, qui regardent douze vertus de la sainte Vierge, fut approuvée par Jules II et Léon X.
Le troisième, qu'on appelle des Annonciades célestes, fut fondé, vers l'an 1600, par une pieuse veuve de Gênes, nommée Marie Victoire Fornaro, morte en 1617. Cet ordre, approuvé par le saint-siège, avait quelques maisons en France. La règle est beaucoup plus austère que celle des Annonciades fondées par la reine Jeanne.


Une Société fondée à Rome

Société fondée à Rome dans l'église de Notre-Dame-de-la-Minerve, l'an 1460, par le cardinal Jean de Torrecremata, pour marier de pauvres filles. Elle a depuis été érigée en archi-confraternité, et, à force d'aumônes et de legs, est devenue si riche, que, tous les ans, le 25 mars, fête de l'annonciation de la Vierge, elle donne des dots de soixante écus romains à plus de quatre cents filles, une robe de serge blanche et un florin pour des pantoufles. Les papes ont fait tant d'estime de cette œuvre pie, qu'ils vont en cavalcade, accompagnes des cardinaux et de la noblesse de Rome, distribuer les cédules de ces dots à celles qui doivent les recevoir. Celles qui veulent être religieuses ont le double des autres, et sont distinguées par une couronne de fleurs qu'elles portent sur la tête.


L'ordre militaire

L'ordre militaire de l'annonciade fut institué, en 1355, par Amédée VI, comte de Savoie, dit le Vert, au sentiment de Guichenon et d'autres auteurs. Ce fut à l'occasion d'une dame qui présenta à ce prince un bracelet de ses cheveux tressés en lacs d'amour. De là il prit le nom du lacs-d'amour. La première cérémonie eut lieu le 22 septembre 1355, jour de la fête de saint Maurice, patron de la Savoie.
Le collier était composé de lacs d'amour, sur lesquels étaient entrelacées ces quatre lettres, F. E. R. T., dont le sens est, suivant quelques auteurs, Frappez, Entrez, Rompez Tout.

D'autres prétendent que l'ordre de l'Annonciade n'a point été établi sous le nom de l'ordre du lacs-d'amour, mais qu'Amédée VI, comte de Savoie, l'institua pour honorer les quinze mystères de Jésus-Christ et de sa mère, et aussi en ressouvenir des actions glorieuses de son aïeul Amédée V. Il créa quinze chevaliers, et ordonna que les comtes de Savoie seraient les grands-maîtres de l'ordre. Quant aux lettres F. E. R. T., dont est chargé le collier de lacs d'amour, elles signifient, suivant eux, Fortitudo Ejus Rhodum Tenuît, en mémoire de l'action éclatante d'Amédée V, qui fit
lever aux Sarrasins le siège de Rhodes, en 1310.

Amédée VIII, premier duc de Savoie, élu pape sous le nom de Félix V, au concile de Bâle, voulut, en 1434, que cet ordre fût dorénavant nommé l'ordre de l'Annonciade, et fit mettre au bout du collier une Vierge au lieu de saint Maurice.
Charles III, duc de Savoie, y ajouta, en 1518, autant de roses d'or émaillées de rouge et de blanc, que de lacs d'amour.
Le grand collier, que les chevaliers portent les jours de fêtes solennelles, est du poids de 250 écus d'or ; c'est une chaîne faite de lacs d'amour, chargée des quatre lettres F. E. R. T. , entremêlées de roses ; au bas est attachée une médaille qui porte l'image de la Vierge, et autour les paroles de la salutation angélique. Le petit collier a deux doigts de large, et est du poids de cent écus.
Charles-Emmanuel, duc de Savoie, a établi la chapelle de l'ordre de l'Annonciade, dans l'ermitage de Camaldoli, sur la montagne de Turin.

Autres origines :