Accueil > Les origines commençant par A > L'origine de anthologie

L'origine de Anthologie



Premier recueil d'épigrammes

Le premier recueil d'épigrammes, d'inscriptions grecques, tirées des ouvrages de quarante-six poètes anciens, a été fait par Méléagre, natif de Gadare en Syrie, qui vivait sous Séleucus VI, dernier roi de Syrie. Le goût qui y règne l'a fait nommer Anthologie, qui signifie bouquet de fleurs.

J'aime le pur éclat de ces bouquets attique.
Recueillis avec goût dans la corbeille d'or
Que de l'esprit des Grecs la fleur parfume encore ;
Leur génie à la fois naïf, sublime et tendre,
Élevé sans effort, sait noblement descendre.

(Chaussard, Poétique secondaire, ch. 1)


Puis encore d'autres recueils

Après lui, Philippe de Thessalonique fit, du temps d'Auguste, un second recueil, tiré seulement de quatorze poètes. Agathias en fit encore un troisième, environ cinq cents ans après, sous Justinien. Enfin Planude, moine de Constantinople, qui vivait en 1580, fit le quatrième, qu'il divisa en sept livres, dans chacun desquels les épigrammes sont rangées par ordre alphabétique. C'est l'anthologie telle qu'elle nous est parvenue.
La meilleure édition est celle qu'a donnée le savant Jérôme de Bosch, avec la version inédite de Grotius, et que M. Van-Lenneps s'est chargé de compléter par deux volumes de notes, 6 vol. in-4°.

Autres origines :