Accueil > Les origines commençant par A > L'origine de approbation

L'origine de Approbation



Le début de l'approbation d'un livre

Il est vraisemblable que lors de la renaissance des lettres, les livres n'étaient pas sujets, comme ils l'ont été depuis, à la formalité d'une approbation ; et ce qui nous autorise à le croire, c'est que le bienheureux Autpert, écrivain du VIIIe siècle, pour se mettre à couvert des critiques jaloux qui le persécutaient, pria le pape Etienne III d'accorder à son commentaire sur l'Apocalypse une approbation authentique ; ce que, dit-il, aucun interprète n'a fait avant lui, et qui ne doit préjudicier en rien à la liberté où l'on est de faire usage de son talent pour écrire.
Dans les premières éditions de nos livres, ou ne remarque ni privilège du prince ni approbation des docteurs. Quand on commença à prendre des privilèges en France, on s'adressait au parlement, qui les donnait pour le roi.

Autres origines :