Accueil > Les origines commençant par A > L'origine de archevêque

L'origine de Archevêque



Un titre très ancien

Ce titre fut inconnu à la primitive église : on croit que saint Athanase fut le premier qui l'introduisit vers le milieu du IVe siècle, en le donnant par occasion à l'évêque d'Alexandrie. Ce nom fut aussi donné quelquefois aux papes et à quelques évêques des plus grandes villes.
Les églises de France n'avaient pas encore adopté ce titre au commencement du VIIe siècle, comme il paraît par saint Isidore de Séville, par les évêques qui souscrivirent au concile d'Orléans, tenu en 621, et par ceux qui souscrivirent à l'immunité de l'abbaye de Saint-Denis en 659. Nul n'y prend le titre d'archevêque, quoique plusieurs prennent celui de métropolitain.


Adopté progressivement par toutes les églises

L'église d'Afrique avait proscrit cette dénomination comme pleine de faste et d'orgueil ; mais ce que ce terme semblait avoir d'odieux ayant disparu avec le temps, toute l'église d'Occident l'adopta, aussi bien que celle d'Orient, comme un terme propre à exprimer le degré d'honneur et de juridiction qu'ont les métropolitains sur les évêques leurs suffragants. Ce titre ne devint familier et ordinaire en France que sur la fin du IXe siècle.

Autres origines :