Accueil > Les origines commençant par A > L'origine de aréopage

L'origine de Aréopage



Une époque indéterminée

Les anciens ne sont pas d'accord sur le temps auquel on doit fixer l'établissement de ce célèbre tribunal d'Athènes. Mais, depuis la découverte des marbres d'Arondel, on ne peut pas, selon Goguet, en rapporter l'établissement à d'autres qu'à Cécrops, puisque sous le règne de Crauaüs, son successeur, l'aréopage était déjà en si grande réputation, que Neptune et Mars le choisirent pour arbitre de leur différent. Il est donc prouvé par les marbres d'Arondel que ce tribunal subsistait 941 ans avant Solon ; mais comme ce tribunal avait été humilié par Dracon, et que Solon lui rendit sa première splendeur, cela a donné lieu à la méprise de quelques auteurs qui ont regarde Solon comme l'instituteur de l'Aréopage. Au commencement, dit Goguet, les membres de ce fameux tribunal étaient choisis entre les plus prudents et les plus judicieux personnages de la ville.


Un nombre de juges indéterminé

Les auteurs ne sont pas d'accord sur le nombre des juges dont il était composé, ce qui me ferait croire qu'il a varié en différents temps. L'édifice dans lequel l'aréopage s'assemblait dans son origine était très simple et très grossier ; il était placé au milieu d'Athènes, sur une colline située à l'opposite de la citadelle.
Cette position devait être très incommode pour des vieillards qui ne pouvaient monter qu'avec peine : c'est ce qui détermina les aréopagites à transporter leur tribunal dans un endroit de la ville appelé le Portique du roi. C'était une place exposée à toutes les injures de l'air. Les juges s'y rendaient en grand silence. Aussitôt qu'ils étaient réunis, on les enfermait dans une enceinte tracée par une espèce de corde qu'on faisait tourner autour d'eux. Ils étaient assis sur des sièges de pierre, tenant à la main, pour marque de leur caractère, une manière de bâton fait en forme de sceptre.

Autres origines :