Accueil > Les origines commençant par A > L'origine de avent

L'origine de Avent



Déjà en usage dans l'église romaine

On appelle ainsi le temps qui précède la fête de Noël. Dans les premiers siècles de l'église, on jeûnait pendant l'avent trois fois par semaine. Il est parlé de ce jeûne dans le neuvième canon du concile de Mâcon, tenu en 581 ; mais il était en usage, dès auparavant, dans l'église romaine et même dans l'église de France, où l'on prétend que Rupert, évêque de Tours, l'introduisit. Quelques uns croient que le concile de Mâcon ne le prescrivit qu'aux clercs. Ensuite on jeûna tous les jours. Ce jeûne commençait depuis la fête de Saint-Martin ; c'est pour cela qu'on l'appelait le carême de Saint-Martin.


Une coutume devenue loi

Les capitulaires de Charlemagne nous apprennent qu'on faisait un jeûne de quarante jours avant Noël dans le IXe siècle. Les clercs y ayant été obligés, les personnes pieuses entre les laïques les imitèrent. La coutume s'en introduisit, et l'usage et la pratique en firent une loi. En 1270, Urbain V, au commencement de son pontificat, en fit une pratique de rigueur pour les clercs de la cour de Rome.
Aujourd'hui, dans toute l'église romaine, l'avent n'a que quatre dimanches, et le premier est le dimanche le plus proche de la Saint-André. Dans l'église grecque, il commence le 14 novembre ; ce qui revient à l'ancienne pratique de le commencer à la Saint-Martin.

Autres origines :