Accueil > Les origines commençant par A > L'origine de aveugles

L'origine de Aveugles



Le musée des aveugles

Dès 1784, quelques personnes bienfaisantes ouvrirent aux jeunes aveugles un asile, rue Notre-Dame-des-Victoires. M. Bailly, premier maire de Paris, procura aux aveugles des secours à domicile ; M. le duc de la Rochefoucauld obtint pour eux, en 1790 , le couvent des Célestins ; et le zèle de mesdames de Planoy, Dumesnil, de Staël et de Lafayette à leur égard ne se ralentit point. Louis XVI ordonna que les aveugles seraient entretenus aux frais du gouvernement ; un décret de l'assemblée constituante statua, en 1791, que les frais de cet établissement seraient faits par le trésor.
Il doit à M. Haüy (frère du célèbre minéralogiste), qui le fonda sous la dénomination de Musée des aveugles, les principes qui l'ont rendu aussi utile qu'important sous les rapports philanthropique et industriel.


Les divers travaux possibles

Indépendamment d'une imprimerie et de divers travaux en activité depuis longtemps, M. Heilmann y a ajouté, en 1807, une nouvelle branche de travaux propres à soulager les aveugles, en leur faisant gagner de 1,25 fr. à 1,50 fr. par jour, après environ six mois d'apprentissage. Cette branche consiste dans la fabrication de perkales, de calicots et de divers cordonnets. Il y a été admis, comme apprentis, pour la tisseranderie, des militaires aveugles qui, confiés aux soins du directeur, sont parvenus, en trois ou quatre mois, à faire, chaque jour, jusqu'à quatre aunes de calicot à soixante-dix portées.
Cet établissement recommandable par l'instruction qu'on y donne aux aveugles l'est par le parti avantageux qu'en retire quelquefois la classe à laquelle il appartient. Une ordonnance du roi a, en 1815, séparé l'établissement des jeunes aveugles de celui des Quinze-Vingts pour le placer sous la direction du grand aumônier, dans l'ancien séminaire de Saint-Firmin, rue Saint-Victor. M. Guillé, directeur et médecin en chef de cette maison, a donné un livre intéressant où il traite de l'éducation des aveugles, et fait connaître tous les genres de travaux auxquels ils sont occupés.

Autres origines :