Accueil > Les origines commençant par A > L'origine de avoué

L'origine de Avoué


Avoué, qu'on écrivait autrefois advoué, vient du latin advacatus, d'où aussi avocat.


Des fonctions de plus en plus importantes

C'était le nom que l'on donnait à ceux qui défendaient en justice les droits des églises dont on leur avait confié le soin ; emploi qui leur fit aussi donner le titre de défenseurs. Les avoués n'étaient au commencement que de simples avocats ou autres gens de justice.
Dans la suite on chargea de leurs fonctions les seigneurs les plus puissants, qui étaient bien plus en état de résister par les armes aux violences que l'on pouvait exercer contre l'église. La maison de Béthune se fait honneur d'un Robert de Béthune, avoué d'Arras ; et ce titre était anciennement si recommandable, que plusieurs souverains se sont fait gloire de le porter.


Les avoués des villes et des provinces

L'histoire nous apprend aussi qu'il y a eu des avoués des villes et des provinces, soit qu'ils eussent le gouvernement général, ou qu'ils fussent seulement les défenseurs de toutes les églises ou abbayes qui y étaient situées. On ne s'accorde pas sur l'origine de leur institution ; les uns la font remonter au IVe siècle, les autres la placent au VIIIe siècle.

Autres origines :