Accueil > Les origines commençant par B > L'origine de barre

L'origine de Barre



Les instances à la barre

Il y avait autrefois, à la porte de la grand'chambre, une barre de fer sur laquelle se venaient appuyer les conseillers, pour recevoir les requêtes des parties ; c'est ce qu'on a appelé depuis instructions et instances de la barre.
« Les conseillers de la grand'chambre et des enquêtes, dit P. Bonfons (Antiquités de Paris), commencèrent (en 1453) à connaitre des requêtes qu'on leur présente, et à cette fin venaient se présenter à la porte de la grand'chamhre appuyés sur une barre qu'on voyait encore près de cette porte en la grand'salle du palais : l'usage de cette barre étant perdu maintenant, nous sert seulement de remarque que de là est venu que nous appelons encore toutes instances fondées sur des requêtes, instances à la barre. »


Barres en musique

Ces traits, tirés de mesure en mesure sur les lignes de la portée, ne sont guère en usage que depuis le XVIIe siècle. Tant que la musique fut peu chargée de croches et de doubles croches, on n'eut pas besoin des marques qui en distinguent aujourd'hui la mesure.


Le jeu des barres

D'après ce que dit Jean le Maire de Belges, dans son Illustration de Gaule, il paraît que ce jeu est fort ancien chez nous : « Encore aujourd'hui le peuple de Gaule Belgique est fort adonné à la lutte et au jeu des barres. »
Le jeu des barres, auquel les jeunes gens s'exercent encore quelquefois, a pris son nom et son origine du jeu des barres olympiques, auquel les plus habiles coureurs sont victorieux et gagnent la partie. La langue française, en le nommant le jeu des barres, interprète le mot et ne change pas le nom ; et si elle diffère en quelque chose d'avec les langues grecques et latines, c'est parce que les Latins et les Grecs donnaient le même nom tant à la lice ou à la carrière où se faisaient les courses, qu'à l'exercice de la course même.

Autres origines :