Accueil > Les origines commençant par B > L'origine de brûler

L'origine de Brûler



Une coutume ancestrale

La coutume de brûler les corps était presque générale chez les Grecs et chez les Romains. Elle a précédé chez les premiers le temps de la guerre de Troie. Il ne faut pourtant pas s'imaginer que c'ait été la plus ancienne, même chez ces peuples.
La première manière d'inhumer, dit Cicéron, est celle dont se sert Cyrus dans Xénophon : le corps est ainsi rendu à la terre et il est couvert du voile de sa mère. Sylla, victorieux de Caïus Marius, le fit déterrer et jeter à la voirie. Ce fut peut-être par crainte d'un pareil traitement qu'il ordonna que son corps fût brûlé. C'est le premier des patrices Cornéliens à qui on ait élevé un bûcher.


Le début de l'inhumation en France

L'usage de brûler les corps et celui d'Italie passa en France, où il devint tellement à la mode, qu'il parut, en 1649, un livre sous le titre de Passion de notre Seigneur en vers burlesques. Scarron a mis l'Enéide en vers burlesques, sous le titre de Virgile travesti ; Lalli a travesti l'Enéide ; Loredan, quelques chants de l'Iliade ; un anonyme anglais, l'lliade entière ; et Richer et d'Assouci les Métamorphoses en même style, sous le titre d'Ovide en belle humeur : ces ouvrages sont aujourd'hui aussi peu lus qu'ils étaient autrefois goûtés.

Autres origines :