Accueil > Les origines commençant par C > L'origine de canne

L'origine de Canne


Quoique l'origine donnée au mot bâton semble commune à l'usage encore existant de porter une canne, cependant cette origine n'est pas la même. La canne de bois de férule, plante qui croit en France et en Grèce, dont la tige s'élève à huit ou dix pieds, est très légère et contient dans son intérieur une assez grande quantité de moelle.


La canne de férule dans l'antiquité

Dès la première antiquité l'on se servait des cannes de férule pour transporter du feu d'un lieu dans un autre, parce qu'il s'y conserve parfaitement bien et ne consume la moelle que peu à peu, sans endommager l'écorce. Cet usage s'est perpétué en Sicile où l'on emploie la canne comme des mèches à canon, et dans quelques provinces de la France, pour conserver et transporter du feu d'un lieu dans un autre. C'est ainsi que s'explique ce passage de Martial où il fait dire aux férules : « Nous éclairons par les bienfaits de Prométhée. » Hésiode dit que Prométhée emporta dans une férule le feu qu'il déroba au ciel.
Bacchus, l'un des grands législateurs de l'antiquité, ordonna sagement aux hommes qui boiraient du vin de porter des cannes de férule, parce que, dans la fureur du vin, ils se cassaient la tête entre eux avec les bâtons ordinaires, et que la canne étant très légère n'avait pas le même danger. Les prêtres du même dieu s'appuyaient sur des cannes de férule.
Suivant Tristan, on attribuait à Pluton la canne de bois de férule, soit parce qu'il est représenté sous la figure d'un vieillard, soit que la férule étant une marque de commandement il la porte comme roi des enfers.


La canne de férule ces derniers siècles

Dans la troupe, jadis les officiers supérieurs portaient la canne sous les armes. C'est qu'alors on se permettait de frapper le soldat dans les rangs. Il est des armées étrangères où ce genre de correction a été conservé.
C'était la mode au Xe et au XIe siècle, parmi les dames de qualité, de porter de petites cannes légères, dont la pomme était ornée de quelque oiseau.

Autres origines :