Accueil > Les origines commençant par C > L'origine de capitole

L'origine de Capitole



Les fondements du Capitole

Forteresse de Rome, sur le mont Tarpéien, où il y avait un temple de Jupiter qui, pour cette raison, s'appelait Jupiter Capitolin. Les premiers fondements du Capitole furent jetés, l'an de Rome 139, par Tarquin l'Ancien ; et cet édifice fut achevé, en 221, par Tarquin-le-Superbe ; mais il ne fut consacré que trois ans après l'expulsion des rois et l'établissement du consulat. Horace, alors revêtu de la dignité consulaire, en fit la dédicace. Arnobe prétend que cette forteresse reçut le nom de Capitole de la tête d'un homme appelé Tolus (a capite Toli) que l'on trouva encore fraîche lorsqu'on jetait les fondements ; sentiment appuyé par l'autorité de Varron.


Un édifice renfermant des richesses

Ce bel édifice, où le sénat s'assemblait et où les triomphateurs terminaient leur marche, renfermait les dépôts sacrés de la religion, comme les livres des sibylles, les anciles ou boucliers qu'on supposait tombés du ciel ; il renfermait en outre des richesses immenses, et nommément les dépouilles remportées sur les ennemis. Le Capitole fut brûlé du temps de Sylla ; un nouvel incendie le consuma sous Vitellius, et Vespasien le rétablit. Il éprouva le même sort sous Tite, et Domitien le fit relever. Aujourd'hui c'est une maison-de-ville, où les conservateurs du peuple romain ont leur tribunal. Les Italiens l'appellent Campidaglio,


Un capitole dans chaque ville

« Le nom de Capitole, dit Moréri, passa sous les empereurs, aux temples des différentes villes, et surtout à ceux des colonies ; ainsi Constantinople, Milan, Autun, Nîmes, Besançon, Toulouse, etc., avaient chacune leur Capitole. Ce nom s'est encore conservé dans quelques villes. »

Autres origines :