Accueil > Les origines commençant par C > L'origine de césure

L'origine de Césure



Créé par Jean Lemaire de Belges

Jean Lemaire de Belges, né vers l'an 1473, est le premier qui ait fixé la règle pour la césure des vers français ; avant lui, on n'avait pas remarqué que la césure du vers ne doit jamais tomber sur un e muet. Marot avoue que ce fut Lemaire qui lui apprit la règle, en le reprenant d'y avoir manqué dans son églogue à François Ier commençant par ces vers :

Un pastoreau, qui Robin s'appelloit.
Tout à part soy n'ha gueres s'en alloit
Parmy fusteaux (arbres qui l'ont ombrage),
Et là, tout seul, faisoit de grand courage
Haut retentir les boys et l'air serain,
Chantant ainsi : O Pan ! dieu souverain,
Qui de garder ne fus onc paresseux
Parcs, et brebis, et les maîstres d'iceux,
Et remets sus tous gentils pastoreaux,
Quand ils n'ont prez, ne loges, ne toreaux ;
Je te supply (si one en ces bas estres
Daignas ouyr chansonnettes cbampestres),
Escoute un peu, de ton verd cabinet,
Le chant rural du petit Robinet.

Autres origines :