Accueil > Les origines commençant par C > L'origine de chapelet

L'origine de Chapelet



Pour les prières

M. Fleury, dans le discours préliminaire de son vingtième tome de l'HisLoire ecclésiastique, rapporte l'origine du chapelet aux moines du XIe siècle. Il dit que quand on institua les frères lais ou laïques dans ces ordres religieux, on leur prescrivit de réciter un certain nombre de Pater, à chacune des heures canoniales ; et afin qu'ils s'en pussent acquitter, ils portaient des grains enfilés, d'où, selon lui, sont venus les chapelets.
Pierre Viret et Larrey disent que l'usage en fut établi par Pierre l'Hermite, personnage fameux dans l'histoire des croisades.

Les Orientaux ont des espèces de chapelets qu'ils appellent chaînes, sur lesquels ils font leurs prières, et récitent principalement les noms des perfections de Dieu.
Le chapelet des Turcs, qui est composé de 99 grains, tire son origine des cent bénédictions que les Turcs doivent réciter tous les jours.


Des boutons sur le visage

On appelle ainsi cette rangée de boutons qui poussent à quelques personnes, sur le front. Ce mot chapelet se dit alors par allusion à cette couronne de romarin, que l'on nommait chapelet, qu'on mettait anciennement sur le front des nouvelles mariées. Les guirlandes de fleurs d'oranger qu'on leur fit porter par la suite étaient issues de cet usage. Nos pères disaient donner, bailler le chapelet à une fille, pour dire la marier.

Autres origines :