Accueil > Les origines commençant par C > L'origine de cheminée

L'origine de Cheminée



Un usage peu ancien

Beaucoup d'auteurs supposent que les anciens n'avaient point de cheminées, et que, pour se chauffer, ils étaient obligés de se tenir auprès de brasiers pleins de charbons allumés. La découverte d'Herculanum, où l'on n'a trouvé aucune cheminée dans les maisons, semblerait appuyer cette conjecture. Cependant Octavie Ferrari, savant italien, prouve que les cheminées ont été en usage chez les anciens ; et il s'appuie de plusieurs passages de leurs auteurs qui semblent ne laisser aucun doute à cet égard. M. Perrault pense que, si les anciens avaient des cheminées, elles étaient fort rares, par la raison que Vitruve n'a point expliqué la manière dont on devait les construire.
Mais du silence de Vitruve on peut seulement conjecturer qu'il y avait peu de cheminées, et que l'usage des étuves avait fait négliger chez les anciens cette partie du bâtiment que le froid de notre climat nous a contraints de soigner particulièrement dans nos habitations.
Il y a quelque temps, les cheminées n'étaient point en usage à Venise dans ce qu'on appelle un apartamento nobile ; aussi les Vénitiens y gardaient-ils leurs manteaux, et allaient de temps en temps dans une pièce voisine se chauffer à un vase de fonte nommé coghera, où brûlaient de petits morceaux de bois blanc, legna dolci : c'est du moins ce qui se pratiquait encore dans cette ville en 1793.


L'ornement des cheminées

On plaçait autrefois sur les cheminées des tableaux ou d'énormes bas-reliefs ; mais aujourd'hui on les décore de glaces qui, par leurs répétitions avec celles qu'on leur oppose, forment des tableaux mouvants, lesquels agrandissent et animent les appartements, et leur donnent un air de gaieté et de magnificence. Cette nouveauté est due à M. Cotte.

Autres origines :