Accueil > Les origines commençant par C > L'origine de chiromancie

L'origine de Chiromancie



Depuis l'Egypte ancienne

Art de deviner les événements de la vie sur l'inspection de la main. Il faut remonter au temps des Ptolémée pour trouver la naissance de plusieurs de ces sciences occultes, telles que l'alchimie, la chiromancie, etc. Après la mort d'Alexandre-le-Grand et le partage qui fut fait de ses vastes états, 321 ans avant Jésus-Christ, l'Egypte échut en partage à son beau-frère Ptolémée, surnommé Soter. Ce prince, ami et protecteur des savants, contribua de tout son pouvoir, ainsi que les rois de Syrie et de Pergame, aux progrès des connaissances humaines. Mais cet élan donné aux sciences ne tarda pas à prendre une marche tout opposée au but que l'on devait se proposer.
Les Égyptiens s'abandonnèrent bientôt à leur goût pour le merveilleux, et l'on vit naître la chiromancie et l'alchimie ainsi que plusieurs autres errements. Pour donner plus d'importance à leurs rêveries, ceux qui s'y livraient ne manquaient pas d'attribuer à ces sciences futiles une origine fort ancienne, ce qui ne contribua pas peu à embrouiller l'histoire des premiers temps.


Les lignes de la main et des doigts

La main offre, sur sa face palmaire, plusieurs plicatures naturelles, des éminences formées par les os et les muscles qui servent aux mouvements. Cette disposition, presque uniforme chez tous les individus, peut varier, mais certainement n'a aucun rapport avec le cœur, le cerveau, etc., comme le prétendaient ces devins. Cependant ils donnaient aux plis de la main des noms différents, suivant les rapports qu'ils leur attribuaient.
Les phalanges des doigts avaient aussi leur nom particulier, etc. Ainsi l'on trouve, suivant leur système, la ligne de vie, qui correspond au cœur ; si elle est longue et d'une couleur vive, elle présage une longue durée de la vie et exempte de maladies.
Ce serait perdre son temps que de s'arrêter davantage sur des futilités que l'esprit inquiet de l'homme, toujours curieux de devancer l'avenir, a pu seul autoriser : nous n'en parlons aujourd'hui, que pour faire connaître la marche de l'esprit humain et faire éviter de pareilles erreurs. On peut consulter, à ce sujet, Artémidore, Flud, Joannes de Indagine, d'où nous avons extrait cet article. De la Chambre et Delrio essayèrent de faire revivre la chiromancie avec des modifications appropriées au temps.

Autres origines :