Accueil > Les origines commençant par C > L'origine de coiffure

L'origine de Coiffure


On ignore si, du temps des patriarches, l'usage était chez les peuples de l'Asie que les hommes se couvrissent la tête : on voit seulement dans quelques occasions les femmes se voiler ; mais d'ailleurs il n'est pas possible d'entrer dans aucun détail sur leurs coiffures.


La coiffure dans la Grèce antique

Les Grecs dans les siècles héroïques n'avaient aucune sorte de coiffure ; leur parure, à cet égard, consistait dans la beauté de leurs cheveux qu'ils portaient très longs. La couleur blonde était la plus estimée. Ceux qui se piquaient de magnificence nouaient les boucles de leurs cheveux avec des crochets d'or.
Tant que les lois de Lycurgue furent en vigueur, les femmes à Lacédémone ne connurent d'autre coiffure qu'un simple ruban qui leur attachait les cheveux ; lorsqu'elles sortaient en public un voile leur couvrait le visage.
A Athènes, au contraire, le luxe était si excessif et si invétéré du temps de Solon, que ce fut le seul abus qu'il n'osa entreprendre de réformer. La coiffure des Athéniennes était des plus brillantes ; tantôt elles nouaient leurs cheveux avec de petites chaînes ou des anneaux d'or, tantôt avec des rubans couleur de pourpre ou blancs, garnis de pierreries. Quelquefois elles en faisaient un édifice à plusieurs étages, qu'elles soutenaient avec des poinçons garnis de perles.


La coiffure chez les Romains

La coiffure a éprouvé bien des variations chez les Romains. On sait que les femmes se coiffaient en cheveux dans les derniers temps de la république, et que la différence n'était que dans la manière de les arranger. Toutes les dames romaines, avant de se coiffer, avaient soin de laver leurs cheveux pour les rendre blonds, après quoi elles les parfumaient avec les essences les plus rares.


La coiffure en France

On doit croire que chez un peuple aussi changeant que les Français la coiffure a dû varier bien des fois. Sous le règne de Charles VI, les Françaises portaient des cornes si hautes et si larges qu'elles étaient obligées de se baisser pour passer sous une porte. Dans nos anciennes tapisseries de Flandre on retrouve encore ces coiffures gigantesques qui allaient jusqu'à trois et quatre pieds de hauteur. Les cornes et les voiles attachés au-dessus sont du règne de Charles VI, et du commencement du règne de Charles VII ; les bonnets ornés de peaux parurent sous Charles VII ; le voile noir sous Louis XII ; les cheveux relevés furent de mode sous François Ier.
Le chaperon, qui a duré jusque sous Louis XIII, était, pour les dames, une pièce de velours qui formait le bonnet et revenait sur le front. Les bourgeoises ne le portaient que de drap. Au milieu et jusqu'à la fin du XVIIIe siècle, les femmes portaient des bonnets faits de dentelles, de gaze, de blonde, etc. Au XIXe siècle, les gazes, les blondes et surtout les tulles furent à la mode, ainsi que les chapeaux de paille, de taffetas ou d'autres étoffes de soie.

Autres origines :