Accueil > Les origines commençant par C > L'origine de cordes métalliques

L'origine de Cordes métalliques


On n'avait fait en France que des essais infructueux pour remplacer les cordes métalliques de Nuremberg, dont les fabriques fournissaient, presque à elles seules, à la consommation générale de l'Europe.


Les cordes inventées par M. Pleyel

En 1811, M. Pleyel, que rien n'a découragé est parvenu à des résultats satisfaisants. Ses cordes métalliques, pour lesquelles il lui a été accordé un brevet de quinze ans, sont aussi sonores que celles de Nuremberg, et elles ont une cohésion plus forte. Différents essais ont prouvé qu'à la même tension elles cassaient moins vite ; d'où il suit que les cordes métalliques jaunes et blanches de M. Pleyel, à l'usage des facteurs d'instruments, l'emportent en qualité sur les cordes de Nuremberg, qui, jusqu'en 1811, avaient passé pour être les meilleures que l'on pût employer.

Autres origines :