Accueil > Les origines commençant par C > L'origine de couleur

L'origine de Couleur



Depuis l'Antiquité

Il paraît que Pythagore et ses disciples ont eu connaissance du principe des couleurs, puisqu'ils ont dit qu'elles n'étaient autre chose qu'une réflexion de la lumière modifiée de différentes manières ; système qu'a si merveilleusement expliqué le chevalier Newton, qui est parvenu à analyser les différentes couleurs qui composent la lumière.
Les sept couleurs primitives sont le rouge, le jaune, le vert, le bleu, l'orangé, le pourpre, le violet.

Un rayon, que reçoit un verre transparent,
Forme de sept couleurs le sillon différent.
Ces premières couleurs se combinant entre elles,
Enfantent de concert mille couleurs nouvelles.

(Dulard)


La composition des couleur pour la peinture et la teinture

Le fer donne le rouge, et le cuivre un vert pur.
Le plomb produit le jaune, le cobalt l'azur ;
Du plomb mêlé de fer sert cette double teinte
Du rouge jaunissant qu'étale l'hyacinthe.
L'or seul donne le pourpre, et l'art qui peint les fleurs
Fit du roi des métaux la reine des couleurs.

(Delille)

L'argile au fer s'unit, soit pour jeter les ombres,
Soit pour brunir le vert de ces feuillages sombres.
Pour recréer nos yeux par un ciel épuré,
Le bleu qui le teindra sort du jaspe azure ;
Du plomb sort la couleur qui doit peindre l'aurore ;
Du marbre et de la chaux les lis doivent éclore :
Et l'aigle voit rougir le cinabre enflammé
Qui peindra le tonnerre en sa serre allumé.

(Le Mierre)

On a fait souvent cette question : Y a-t-il réellement sept classes distinctes de couleurs dans le spectre solaire, ou bien une seule série de nuances dégradées du commencement à la fin d'une manière insensible ? Une suite d'expériences a conduit M. Prieur à ce résultat. Notre système de coloration, dit-il, paraît réduit à ce peu de données : trois sortes de rayons lumineux, d'une nature particulière, des rouges, des verts et des violets. Combinés deux à deux, les rouges et les verts produisent le jaune ; les verts et les violets, le bleu ; les violets et les rouges, le pourpre ; les trois ensemble, la couleur blanche ; enfin, les nuances intermédiaires selon la quantité proportionnelle des éléments. (Annales de chimie)

Autres origines :