Accueil > Les origines commençant par C > L'origine de cours plénières

L'origine de Cours plénières



Des assemblées fastueuses

Dans ces assemblées pompeuses, que les anciens rois de France tenaient aux principales fêtes de l'année, telles qu'à celles de Pâques, de Noël, on ne voyait que fêtes, festins et divertissements.
Ces assemblées, qui duraient sept ou huit jours, et auxquelles étaient invités, non seulement les grands du royaume, mais encore les seigneurs étrangers, attiraient grand nombre de charlatans, de bateleurs, de danseurs de corde, etc. Le roi paraissait à ces fêtes la couronne sur la tête et avec tout l'appareil de la majesté. Sa cour était composée des pairs laïques et ecclésiastiques, du connétable, et des grands officiers de la couronne.


Des fêtes trop coûteuses

Le règne des Carolingiens fut celui des cours plénières. Elles furent brillantes sous Charlemagne. Charles-le-Simple les trouva trop somptueuses. Louis IV et Lothaire ne purent fournir aux dépenses qu'entraînaient ces fêtes. Hugues-Capet les rétablit. Elles eurent lieu sous Robert ; saint Louis y mit la plus grande magnificence ; Charles VII les abolit, sous prétexte des guerres contre les Anglais ; mais le vrai motif qui les fit supprimer, c'est qu'elles jetaient la noblesse dans des dépenses ruineuses, et qu'elles épuisaient les trésors de l'état.

Autres origines :