Accueil > Les origines commençant par C > L'origine de course

L'origine de Course


C'était un des principaux exercices des jeux du stade chez les Grecs et de ceux du cirque chez les Romains. Ceux qui disputaient le prix de la course couraient à pied, ou à cheval, ou montés sur des chars.


La course à pied

La course à pied faisait une partie de l'éducation de la jeunesse à Lacédémone, à Athènes et à Rome. C'était par elle que commençaient les jeux olympiques, et ce seul exercice en faisait d'abord toute la solennité. Les spectacles du cirque, si célèbres chez les Romains, n'étaient dans l'origine que différentes courses à pied, auxquelles on joignit ensuite les autres combats athlétiques, à l'exemple des Grecs.


La course à cheval

La course à cheval était fort en usage en Grèce, et quoiqu'elle ne fût pas si célèbre que celle des chars, les personnes les plus considérables, comme les princes et les rois, recherchaient avec empressement la gloire d'y remporter le prix. Elle n'était pas moins estimée à Rome, où elle faisait une partie des spectacles du cirque et des jeux funèbres.


La course de chars

Les courses de chars faisaient les plus brillants spectacles de tous les jeux de la Grèce, surtout des olympiques. On peut dire la même chose de ceux du cirque à Rome. Les chars avaient la forme d'une coquille montée sur deux roues, avec un timon fort court, auquel on attelait deux, trois, quatre chevaux de front.


Les femmes dans le cirque

Chez les Grecs, on vit des dames disputer le prix à la course des chevaux et des chars, quoiqu'on soit porté à croire qu'elles ne couraient point en personne, mais qu'elles envoyaient à Olympie leurs chevaux avec un écuyer pour les conduire, parce que les mœurs et les usages des Grecs ne souffraient point que les femmes se donnassent en spectacle. On ne vit rien de semblable à Berne, au moins du temps de la république. Il n'en fut pas de même sous les empereurs, où les femmes et les filles se signalèrent dans le cirque à la course des chevaux et des chars.

Autres origines :