Accueil > Les origines commençant par D > L'origine de dauphin

L'origine de Dauphin



Un titre princier depuis le XIIe siècle

Titre qu'on a donné, depuis le XIIe siècle, aux princes qui possédaient le Viennois. Guigue IV est le premier prince de Viennois qui prit le titre de dauphin, que ses descendants ont continué de porter ; il mourut en 1142. Guigue VII, le premier, prit pour ses armoiries un dauphin ; il mourut en 1270.
La plupart de ceux qui ont cherché l'origine de ce titre ont donné trop l'essor à leur imagination. Il est plus naturel de croire, d'après quelques historiens, que le nom de dauphin, que Guigue porta le premier, plut assez à ses successeurs pour l'ajouter à leur nom et pour s'en faire un titre, qui s'est conservé ensuite parmi ses descendants. Rien n'était plus commun dans ces temps-là que de voir les noms propres devenir des noms de famille ou de dignité.


Les dauphins d'Auvergne

Les dauphins d'Auvergne n'ont eu ce nom qu'après les dauphins de Viennois, et l'ont même reçu d'eux. L'usurpation du comté d'Auvergne, faite par Guillaume VIII sur son neveu, fut la cause de l'établissement de ce titre en Auvergne. Ce prince, nommé Robert, n'ayant conservé qu'une petite partie de son pays, donna à son fils le nom de dauphin, à cause de Gui VIII, dauphin de Viennois dont il avait épousé la fille Béatrix. Depuis lui, ses successeurs, qui possédaient cette partie de l'Auvergne, se sont qualifiés dauphins d'Auvergne, et ont porté un dauphin dans leurs armes.


Devenu le titre du fils aîné des rois de France

Sous le règne de Philippe de Valois, Humbert, dernier dauphin de Viennois, ayant vu malheureusement périr son fils qu'il laissa tomber d'une fenêtre, donna la province du Dauphiné au roi de France, à la charge que les fils aînés porteraient leurs armes écartelées de France et de Dauphiné, et s'appelleraient dauphins.
« L'an 1349, dit Gilles Corrozet (Trésor des histoires de France), le roi Philippe de Valois acquit de Humbert, dauphin, le pays de Dauphiné, moyennant la somme de quarante mille écus pour une fois, et dix mille florins chacun an, sa vie durant, sous telle condition, que les rois de France ne le pourraient aliéner, et que l'aîné des fils de France, sitôt qu'il serait né, en prendrait le nom et le titre. »
En 1426, Charles VII céda la province du Dauphiné au dauphin son fils, quoiqu'il n'eût alors que trois ans, et il confirma cette cession en 1440. « C'est, dit le président Hénault, la dernière cession que l'on trouve qui en ait été faite par nos rois à leurs fils aînés, s'étant contentés depuis de leur en faire porter le nom. »

Autres origines :