Accueil > Les origines commençant par E > L'origine de écu

L'origine de Écu



Un grand bouclier

Bouclier plus grand que les boucliers ordinaires, et plus long que large, de sorte qu'il couvrait un homme presque tout entier. Les écus furent inventés, dit-on, chez les Samnites ; ils étaient convexes, larges de deux pieds et demi, et longs de cinq ; les uns avec des angles et les autres en ovale ; mais tous étaient d'un bois de saule ou de figuier, renforcé de nerfs de bœufs, sur lesquels on collait une toile, que l'on couvrait ensuite de cuir de taureau.
L'écu des anciens chevaliers était une arme défensive, faite en forme de bouclier léger, sur laquelle on peignait des armoiries, des devises et des chiffres.


La pièce de monnaie

Ainsi appelée parce qu'elle est chargée de l'écu de France, ou de l'écu des armoiries de nos rois. Partout où il est parlé d'écu avant 1641, il faut l'entendre de l'écu d'or. Ce n'est proprement que depuis 1577 que l'on comptait en France par écus.
Louis XIV, en 1641, ordonna la fabrication d'une nouvelle monnaie d'argent, sous le nom de louis d'argent : c'est ce qu'on nomme ordinairement écu blanc. On peut voir, dans le Traité historique des monnaies de France, par Le Blanc, les divers changements du poids, de la valeur et de la fabrique des écus d'argent.
Quant aux écus d'or, Le Blanc a fait voir que Philippe de Valois n'en était pas l'auteur, comme quelques uns l'ont cru, et que cette monnaie avait eu cours avant ce prince. Les rois Charles VI, Charles VII, Louis XI, Charles VIII, Louis XII et François Ier firent frapper des écus d'or de différents titres et de différents poids, en sorte que cette monnaie varia suivant les diverses conjonctures.

Autres origines :