Accueil > Les origines commençant par E > L'origine de émanation

L'origine de Émanation


Il est certain qu'il sort des émanations ou exhalaisons de corpuscules subtils des corps qui nous environnent ; par exemple, que les plantes et les animaux transpirent ; que les fluides s'évaporent ; personne ne doute non plus que les corps odoriférants n'envoient continuellement des émanations, et que ce ne soit par le moyen de ces émanations qu'ils excitent en nous la sensation de l'odeur.


L'anecdote sur l'amour de Henri III pour Marie de Clèves

Quelques physiciens attribuent aux émanations qui sortent des corps la sympathie ou l'antipathie qu'une personne éprouve pour une autre. C'est de semblables émanations, que provint, disent-ils, l'amour violent de Henri III pour Marie de Clèves, au moment qu'elle venait d'épouser le prince de Condé. Cette dame n'avait que seize ans ; elle était de la figure la plus séduisante. Après avoir dansé assez long-temps, le jour même de son mariage, et se trouvant un peu incommodée de la chaleur du bal, elle passa dans une garde-robe, où une des femmes de la reine, voyant sa robe toute trempée, lui en fit prendre une autre. Il n'y avait qu'un moment qu'elle en était sortie, quand le duc d'Anjou, depuis Henri III, y étant venu pour raccommoder sa chevelure, s'essuya le visage avec le premier linge qui tomba sous sa main : c'était la chemise que la jeune princesse venait de quitter.
Rentré dans le bal, Henri jeta les yeux sur elle, et la regarda avec autant de surprise que s'il ne l'eût jamais vue. Son émotion, son trouble, ses transports, et tous les empressements qu'il commença à lui marquer, étonnaient d'autant plus que, depuis huit jours qu'elle était à la cour, il avait paru très indifférent pour ces mêmes charmes qui, dans ce moment, faisaient une impression si vive sur son âme. Sa passion le rendit insensible à toute autre, et elle dura jusqu'à la mort de cette princesse.

Autres origines :