Accueil > Les origines commençant par E > L'origine de éphémère

L'origine de Éphémère


C'est dans les nuits du mois d'août que les naturalistes observent le merveilleux insecte qui naît, se reproduit et meurt dans l'espace d'une seule nuit, sur les rivages de la Marne, de la Seine et du Rhin ; c'est l'éphémère, dont Swammerdam a fait l'histoire, et dont il est parlé dans Aristote.


La première partie de la vie de l'éphémère dans l'eau

La vie de cet insecte ne passe point quatre ou cinq heures ; il meurt sur les onze heures du soir, après avoir pris la figure d'un papillon, environ à six heures après midi. Il est vrai cependant qu'avant de prendre cette figure, il a vécu trois ans sous celle d'un ver qui se tient toujours au bord de l'eau, dans les trous qu'il s'y est creusés dans la vase.
Le changement de ce ver, qui est dans l'eau, en éphémère qui vole, est si subit, qu'on n'a pas le temps de le remarquer. Si on prend le ver dans l'eau, on ne saurait desserrer la main si promptement que le changement ne soit fait, à moins que de presser un peu le ver à l'endroit de la poitrine : par ce moyen ou peut le tirer de l'eau avant qu'il soit changé. L'éphémère, après être sorti de l'eau, cherche un lieu où il se puisse mettre et se dépouiller d'une fine membrane ou voile qui le couvre tout entier.


La seconde partie de la vie de l'éphémère dans l'air

Ce second changement se passe dans l'air. L'éphémère s'arrête avec la pointe de ses petits ongles le plus ferme qu'il peut ; il lui prend un mouvement semblable à celui du frisson ; aussitôt la peau qu'il a sur le milieu du dos se déchire, les ailes se défont de leurs étuis, comme nous tirons quelquefois nos gants en les renversant. Après ce dépouillement, l'éphémère se met à voler en tous sens ; il se tient quelquefois sur l'eau, tout droit sur sa queue, en frappant ses ailes les unes contre les autres.
L'éphémère ne prend aucune nourriture dans les cinq ou six heures qui bornent le cours de sa vie ; il semble qu'il n'ait été fait que pour se multiplier ; car il ne quitte sa figure de ver que lorsqu'il est en état de faire ses œufs, et il meurt aussitôt qu'il les a faits.


Un vie de trois jours

En trois jours de temps, on voit paraître et mourir toute l'espèce des éphémères ; ils durent quelquefois jusqu'au cinquième jour, par la raison de quelque maladie qui est arrivée à quelques uns de l'espèce, et qui les a empêchés de changer en même temps que les autres.

Autres origines :