Accueil > Les origines commençant par E > L'origine de épian (ou pian)

L'origine de Épian (ou pian)



Une origine mexicaine

Nom que les naturels de l'île de Saint-Domingue donnent à cette maladie, chez eux endémique, qui parut pour la première fois l'an 1494 en Europe ; où elle fut appelée par les Français le mal de Naples, et par les Italiens le mal français, les uns et les autres ignorant son origine mexicaine.


Les deux sortes d'épian

Tout le monde connaît aujourd'hui l'épian, sous le terme générique de maladie vénérienne, ou sous celui de syphilis. Le docteur Alibert, médecin de l'hôpital Saint-Louis, ne partage pas à cet égard la commune opinion. Il distingue, est-il dit dans le Moniteur (1811), deux variétés de pian : la première est commune sous la zone torride, sur les bords du Sénégal, et sur la côte de la Guinée ; la seconde est observée plus fréquemment aux îles Moluques et à l'île d'Amboine.
Avant M. Alibert, on avait confondu cette maladie avec la syphilis. Elle n'est pas toujours la suite de la débauche et de l'inconduite ; elle se communique assez difficilement aux blancs, qui en souffrent moins que les noirs. On ne l'a communément qu'une fois, et si l'on est assez heureux pour en guérir, on ne doit plus craindre la contagion. Cette affection est propagée par une mouche, désignée par le nom de frambœsia, qui se repose sur la partie malade, en pompe le virus et l'inocule aux noirs sains en enfonçant sa trompe dans leur peau.

Autres origines :