Accueil > Les origines commençant par E > L'origine de épitaphe

L'origine de Épitaphe


Inscription sur un tombeau à la mémoire d'un défunt.


Une origine très ancienne

L'origine des épitaphes est très ancienne. Les Grecs mettaient seulement pour épitaphe le nom de celui qui était mort avec l'épithète de bon homme ou bonne femme. A Athènes on mettait simplement le nom du mort, celui de son père, et celui de sa tribu. A Sparte, on n'accordait des épitaphes qu'à ceux qui étaient morts dans un combat et pour le service de la patrie ; et ces épitaphes renfermaient un court éloge des défunts, témoin celle des Spartiates tués en défendant le défilé des Thermopyles :

Passant, va dire à Sparte que nous sommes morts ici pour la défense de ses lois.

Ces mots sta, viator (voyageur, arrête-toi), qui se lisent sur un grand nombre d'épitaphes, tirent leur origine de la coutume des anciens Romains, qui employaient souvent cette formule, parce qu'ils plaçaient les tombeaux le long des grands chemins.
Quelquefois l'épitaphe renferme un trait de satire ou une réflexion morale. On lisait celle-ci sur le tombeau d'Alexandre : Sufficit huic tumulus cui non suffecerat orbis (Ce tombeau suffit à qui l'univers ne suffisait pas).


Les premières épitaphes de nos rois

Les premières épitaphes que nous trouvions placées sur les tombeaux de nos rois sont celles de Pépin et de Charlemagne, rapportées par Eginard. On mit sur le tombeau du premier : Ci-gît Pépin, le père de Charlemagne.

Autres origines :