Accueil > Les origines commençant par E > L'origine de étalon

L'origine de Étalon


On appelle ainsi le poids original de France, dont la cour des monnaies, avant la révolution, était dépositaire, et sur lequel s'ajustaient les poids et mesures qui servaient dans le royaume.


La conservation des étalons dans les lieux saints

On a toujours gardé avec le plus grand soin les étalons des poids et mesures. Les Hébreux les plaçaient dans le temple ; c'est pourquoi l'on trouve si souvent ces termes dans les livres saints, le poids du sanctuaire, la mesure du sanctuaire. Une compagnie de quinze officiers en était chargée à Athènes ; les Romains les mettaient au Capitole, à quelque distance de l'autel de Jupiter.
Les empereurs chrétiens en confiaient le soin aux gouverneurs ou premiers magistrats des provinces. Honorius donna ordre au préfet du prétoire de veiller à l'étalon des mesures, et attribua l'inspection de celui des poids au magistrat appelé comes sacrarum largitionum, qui était alors ce qu'est parmi nous le ministre des finances.
L'usage de conserver les étalons dans les lieux saints s'était perdu insensiblement, mais Justinien le rétablit : il ordonna la vérification des poids et des mesures, et fit porter les étalons dans les principales églises de Constantinople. Il en envoya de semblables à Rome, et les adressa au sénat, comme un dépôt digne de sa vigilance.


Les étalons en France

En France, les étalons des poids pour l'or et pour l'argent étaient autrefois gardés dans le palais des rois. Charles-le-Chauve renouvela, en 864, le règlement concernant les étalons. Il ordonna que toutes les villes et autres lieux de sa domination rendraient leurs poids et mesures conformes aux étalons royaux qui étaient dans son palais, et enjoignit aux comtes et autres magistrats des provinces d'y tenir la main ; ce qui donne lieu de croire qu'ils étaient aussi dépositaires d'étalons vérifiés sur les étalons originaux qui se trouvaient dans le palais du souverain.

Autres origines :