Accueil > Les origines commençant par E > L'origine de eunuque

L'origine de Eunuque


Eunuque est un mot grec qui signifie celui qui a soin ou qui a la garde du lit.


Depuis la plus haute antiquité

L'usage barbare de mutiler les hommes est de la plus haute antiquité dans l'Orient ; on le prouve par l'histoire de Joseph, qui fut vendu à Putiphar, un des premiers eunuques de Pharaon. Les écrivains sacrés et profanes nous apprennent que les rois en avaient auprès de leur personne ; qu'ils devenaient leurs favoris et leurs principaux officiers ; on leur confiait souvent l'administration des affaires et le commandement des armées.
Les républiques grecques et la république romaine ne fournissent aucun exemple de cette barbarie, si l'on excepte les prêtres de Cybèle, qui se mutilaient volontairement. Ce ne fut que plus de 300 ans après l'extinction de la république, que les empereurs romains, ayant quitté l'Italie pour établir le siège de l'empire en Orient, eurent des eunuques à leur service, et qu'ils les mirent au nombre de leurs officiers, à l'imitation des Asiatiques.
Il n'y a encore que peu d'années qu'en Italie on privait de jeunes musiciens des organes de la génération, pour leur conserver cette voix aiguë qui chante la partie appelée dessus ou soprano.


Les observations chez les animaux

Il existe dans l'économie animale beaucoup d'exemples de l'influence que paraissent exercer les uns sur les autres des organes non contigus et souvent même très éloignés entre eux. Un des plus remarquables est la sympathie des testicules sur la voix et sur les organes qui la produisent. On voit le larynx se développer dans les mâles, à l'époque du rut, chez plusieurs animaux ; et la petitesse du larynx, l'étroitesse de la glotte, la voix aigre, coïncident avec l'état d'inaction où se trouvent les testicules avant la puberté. Quand cette époque est arrivée, on voit en même temps les organes sécréteurs de la semence se développer, entrer en action, le larynx s'accroître rapidement, et la voix prendre ce ton grave qui fait un des caractères de la virilité.
Si les testicules sont emportés avant cette époque, la source des grands phénomènes qui la caractérisent est tarie, pour ainsi dire ; les organes, de la voix restent dans un état sensible d'imperfection.


Le cas des castrats

M. Dupuytren a reconnu la justesse de cette observation, en disséquant le larynx d'un homme rendu eunuque dès sa plus tendre enfance, car cet organe était d'un tiers moins volumineux que celui de plusieurs hommes de même âge et de la même stature. La glotte était très étroite. Tous ses organes ressemblaient à ceux d'une femme ou d'un jeune homme avant sa puberté. (Société philomathique)
Revenons à notre objet, et avouons que l'avantage de la voix se compense dans les castrats par beaucoup d'autres pertes. Ces hommes qui chantent si bien, mais sans chaleur et sans passion, sont sur le théâtre les plus maussades acteurs du monde ; ils perdent leur voix de très bonne heure, et prennent un embonpoint dégoûtant. Ils parlent et prononcent plus mal que les vrais hommes ; il y a même des lettres, telles que le r, qu'ils ne peuvent point du tout prononcer.

Autres origines :