Accueil > Les origines commençant par E > L'origine de exposition

L'origine de Exposition



La première exposition des produits de l'industrie française

Le gouvernement conçut, en l'an VI (1797), l'idée d'exciter, par l'attrait des récompenses, une émulation déjà sollicitée puissamment par l'amour de la gloire et de la réputation. Une exposition des produits de l'industrie française fut indiquée ; mais l'époque trop prochaine qu'on assigna, dans le but de faire correspondre cette exposition à une grande solennité, ne permit pas aux manufacturiers des provinces éloignées de la capitale d'y envoyer leurs produits ; toutefois les récompenses qui furent décernées par le jury national firent désirer vivement que le concours se renouvelât.


Les expositions suivantes

Deux autres expositions eurent effectivement lieu en l'an IX et en l'an X (1800 et 1801). Celles-ci furent complètes ; les fabricants et les artistes y affluèrent des départements les plus éloignés ; et le gouvernement recueillit le fruit de sa sollicitude, en reconnaissant que, dans le court espace de trois années qui s'étaient écoulées du concours de 1797 à celui de 1800, les arts industriels avaient fait d'immenses progrès.
La quatrième exposition, retardée par les événements politiques, n'eut lieu qu'en 1806. Elle réalisa toutes les espérances que les premiers concours avaient fait concevoir : non seulement une foule d'articles présentèrent un degré de perfection inattendu ; mais des industries nouvelles avaient été créées, de nouveaux produits avaient été inventés. Déjà les manufacturiers français ne redoutaient plus la rivalité de nos voisins que pour un petit nombre d'objets ; dans certaines fabrications, ils avaient atteint et même surpassé les fabriques étrangères.
Ce ne fut qu'en 1819, que les produits de nos ateliers furent de nouveau réunis dans les salles du Louvre. L'étonnement que provoqua cette exposition, plus brillante que toutes les précédentes, peut à peine être exprimé. L'orgueil de nos plus redoutables rivaux en fut humilié, ils tremblèrent pour leur gloire manufacturière, et craignirent, avec raison, de voir s'évanouir cette prépondérante qui bientôt ne s'appuiera plus que sur des préventions anti-nationales.
La dernière exposition a eu lieu en 1849.


Les récompenses décernées

Les récompenses décernées dans les trois premiers concours avaient été : 1° des médailles d'or ; 2° des médailles d'argent, 3° des médailles de bronze, 4° des mentions honorables au procès verbal du jury, 5° de simples citations. En 1819 le roi daigna conférer à plusieurs manufacturiers la décoration de la Légion d'Honneur, ou celle de Saint Michel. Sa majesté conféra le titre de baron à MM. Ternaux aîné et Oherkampf.

Autres origines :