Accueil > Les origines commençant par F > L'origine de fendre

L'origine de Fendre



La machine à fendre

Cette ingénieuse machine, à l'aide de laquelle les horlogers divisent et fendent les dents des roues des pendules, des montres, etc., en tel nombre de parties que l'exige l'emploi qu'ils en veulent faire, vient d'Angleterre ; mais le nom de l'inventeur est resté inconnu.
Le premier qui ait fait en France de ces sortes d'outils a été M. Taillemard, habile machiniste ; ils ont ensuite été perfectionnés par M. Hullot, élève de M. Taillemard.
Nous sommes redevables à Pierre Fardoil, horloger à Paris, de la belle machine à fendre toutes toutes de nombres. Elle s'adapte aisément à une machine à fendre ordinaire, dont toutes les pièces restent les mêmes, et servent également à fendre, à l'exception de l'alidade que l'on supprime, et du diviseur qui est denté comme une roue, ce qui tient lieu de points de division.

Autres origines :