Accueil > Les origines commençant par F > L'origine de fenêtre

L'origine de Fenêtre



Les fenêtres dans l'antiquité

Chez les anciens, les fenêtres étaient généralement étroites et fort petites ; Sénèque dit que celles du bain de Scipion n'avaient l'air que de simples crevasses. Il paraît cependant que dans les maisons de campagne de Pline, à Laurentinum et à Tusci, il y avait différents appartements, des salles à manger, des galeries, etc., garnis de grandes fenêtres. Vitruve prescrit expressément de disposer les salles à manger, les autres chambres, les galeries, corridors et escaliers, de manière à leur donner un beau jour.
Dans les ruines de Pompéia on n'a trouvé que peu de maisons qui eussent des fenêtres sur la rue ; encore ses fenêtres ne paraissent-elles avoir été faites que pour donner du jour ; elles sont percées si haut qu'on ne peut s'y placer pour voir au dehors.


Les premières vitres

Les fenêtres se fermèrent d'abord avec des volets ; ce ne fut que bien tard qu'on y adapta des vitres, qui selon Pline, étaient d'abord de pierre spéculaire (speculare). On a cependant trouvé à Herculanum des fragments de verre plat qui feraient penser qu'on employait aussi le verre à cet usage ; il paraît même qu'on a découvert à Pompéia une maison dont les fenêtres étaient de verre.
Ordinairement les temples anciens n'avaient pas de fenêtres, néanmoins quelques temples d'Egypte en avaient. Parmi les ruines de Thèbes, on voit, au-dessus de la colonnade du grand temple, une espèce de fenêtre en forme d'embrasure ou de canardière.

En complément :

Autres origines :