Accueil > Les origines commençant par F > L'origine de fiançailles

L'origine de Fiançailles



Un usage très ancien

Les fiançailles sont presque aussi anciennes que le mariage, car on peut considérer comme telles les présents et les démarches que faisaient les anciens Israélites avant de se marier. Les circonstances qui précédèrent le mariage du jeune Tobie attestent l'ancienneté de cette cérémonie.


La procédure des fiançailles

Chez les anciens dit M. Furgault, les promesses de mariage précédaient de quelques jours celui du mariage et des noces. Quand le père du jeune homme et celui de la fille étaient convenus entre eux de la dot, ils demandaient le consentement réciproque des deux futurs époux, et l'unanimité entre tous les contractants faisait ordinairement les fiançailles. Cependant assez souvent on écrivait les articles et les conventions du mariage sur un registre public que chacun scellait de son cachet, comme le dit Juvénal. Cette espèce de contrat se passait la nuit, et quelquefois au point du jour. On se donnait de gardé de faire les fiançailles dans des temps orageux ou nébuleux ; cela était de mauvais augure.
La cérémonie finie, le fiancé donnait à la fiancée des arrhes qui consistaient en quelques pièces d'or ou d'argent ; peu après il lui envoyait un anneau de fer tout uni qu'elle portait au second doigt de la main gauche. Cet anneau s'appelait pronubum. On pouvait promettre ou fiancer une fille dès l'âge de dix ans ; mais il était défendu par les lois de la marier avant douze ans accomplis.

Autres origines :