Accueil > Les origines commençant par F > L'origine de foire

L'origine de Foire


Ce mot vient du latin forum (place publique, lieu où se tient le marché). La foire ne diffère du marché que par le concours d'un plus grand nombre de marchands et d'acheteurs attirés par les franchises et exemptions de droits dont jouissent les foires.


Les premières foires française

La plus ancienne foire établie en France et dont on ait connaissance est celle du Landi. Suivant les chroniques du IXe siècle, elle fut établie à Aix-la-Chapelle par Charlemagne, et transférée par Charles-le-Chauve à Saint-Denis. Il y eut encore un grand nombre de foires établies du temps de Charlemagne.
Ce fut en 1482, sous Louis XI, que fut établie, pour la première fois, à Paris, la foire de Saint-Germain, qui n'existe plus.


La foire aux jambons

La chair de porc était fort commune et fort estimée des Français. Elle était leur nourriture ordinaire dès la première race de nos rois. Saint Remy, contemporain de Clovis, dit dans son testament, que tous ses troupeaux consistaient en porcs. Clotaire Ier, dans son édit de l'an 560, où il fait l'énumération de ce qu'il accorde aux églises, ne parle que de la dîme des porcs ; et Clotaire II inséra dans son édit de l'an 615 un règlement entre les porchers du fisc et ceux des particuliers.
L'usage fréquent d'en servir à table sur certains plats fit donner à ces bassins le nom de bacconiques, dérivé de l'ancien mot bacon, ou baccon, qui signifiait un porc engraissé. On pourrait faire remonter jusqu'à cette haute antiquité la coutume suivant laquelle le clergé de Paris était autrefois nourri de porc, à certaines solennités. Parmi les titres du chapitre de Notre-Dame il y en a un qui fait mention de redevances dites, de carnibus porcinis ; et c'est peut-être à ces redevances qu'il faut rapporter l'origine de la foire des jambons, qui, de temps immémorial, s'est tenue chaque année, le mardi de la semaine sainte, au parvis de l'église de Notre-Dame, puis sur le quai des Augustins.

Autres origines :