Accueil > Les origines commençant par H > L'origine de hécatombe

L'origine de Hécatombe



Une origine lacédémonienne

Ce mot vient du grec et signifie un sacrifice de cent bœufs ou cent taureaux. Strabon assure que l'hécatombe est venue des Lacédémoniens qui, ayant cent villes sous leur domination, faisaient tous les ans un sacrifice de cent bœufs ou de cent taureaux aux dieux protecteurs de ces villes ; mais que la dépense ayant paru trop considérable, on réduisit dans la suite ce sacrifice à vingt-cinq ; aussi quelques auteurs sont-ils autorisés à faire venir ce mot de deux mots grecs qui signifient cent pieds, et à croire que le sacrifice nommé hécatombe n'était que de vingt-cinq bêtes à quatre pieds.


Des sacrifices extraordinaires

Dans les cas extraordinaires, dit M. Furgault dans ses Antiquités grecques et romaines, soit que ce fût un événement qui causât une joie publique, comme une victoire signalée qui obligeât de rendre grâce aux dieux, soit quelque grande calamité, comme la peste ou tout autre fléau qui engageât à implorer leur protection et leur secours, on dressait, dans un certain lieu indiqué par les augures, cent autels de gazon, sur lesquels cent sacrificateurs immolaient en même temps cent victimes : c'étaient ou cent taureaux, ou cent porcs, ou cent brebis.
Il y a peu d'exemples d'hécatombes chez les Romains, au moins du temps de la république. D'ailleurs il faut observer, ajoute M. Furgault, que les hécatombes n'étaient pas toujours des sacrifices de centaines de taureaux, de porcs, ou de brebis ; c'étaient souvent des sacrifices de cent bêtes, tant de taureaux que de brebis, de chèvres et de porcs.


Le chiliombe

Il est aussi parlé de chiliombes, c'est-à-dire de sacrifices de mille bêtes ; mais, s'il y en a eu, ils doivent avoir été fort rares, parce que de pareils sacrifices auraient épuisé de bestiaux les provinces.

Autres origines :