Accueil > Les origines commençant par H > L'origine de historiographe

L'origine de Historiographe


C'est le titre d'un historien qui est supposé avoir mérité par son talent, son intégrité et son jugement, le choix d'un gouvernement ou d'un prince pour transmettre à la postérité les grands événements du règne présent.


Les différents historiographes français

Alain Chartier fut historiographe de Charles VII. Depuis ce temps, dit Voltaire, il y eut souvent des historiographes de France en titre, et l'usage fut de leur donner des brevets de conseiller d'état, avec les provisions de leur charge : ils étaient commensaux de la maison du roi. Mathieu eut ces privilèges sous Henri IV, et n'en écrivit pas mieux l'histoire. Sous le ministère du cardinal de Richelieu, Mézeray fut gratifié d'une pension en qualité d'historiographe, et cette pension, après la mort de Louis XIII, fut portée à 4000 livres. Mais plusieurs traits hardis qu'il inséra dans son Abrégé de l'Histoire de France, sur l'origine de la plupart des impôts, firent supprimer cette pension. Boileau et Racine furent nommés historiographes, sous Louis XIV. Voltaire leur a succédé dans cette importante fonction, sous le règne de Louis XV. Cet homme extraordinaire, appelé à la cour d'un prince étranger, a laissé cette place vacante, qui fut accordée à Duclos, secrétaire de l'académie française.


Les historiographes à l'étranger

A Venise, c'était toujours un noble du sénat qui avait ce titre et cette fonction ; et le célèbre Nani les a remplis avec une approbation générale.
En Chine, les historiographes sont chargés de recueillir tous les événements et tous les titres originaux sous une dynastie ; ils jettent les feuilles numérotées dans une vaste salle, par un orifice semblable à la gueule du lion dans laquelle on jetait, à Venise, les avis secrets qu'on voulait donner. Lorsque la dynastie est éteinte, on ouvre la salle, et l'on rédige les matériaux, dont on compose une histoire authentique.

Autres origines :