Accueil > Les origines commençant par H > L'origine de hospitaliers

L'origine de Hospitaliers


Religieux que le pape Innocent III établit pour donner asile aux pauvres pèlerins, aux voyageurs, et aux enfants trouvés. Les hospitaliers, qui sont des chevaliers des ordres militaires, sont les religieux hospitaliers de Saint-Jean-de-Jérusalem, ou autrement les chevaliers de Malte, et les chevaliers de Saint-Lazare.


Les hospitaliers de l'hôpital d'Aubrac

Il y a eu en outre les religieux hospitaliers de l'hôpital d'Aubrac, sur les confins de Guyenne, de Languedoc et d'Auvergne. Cet hôpital était un des plus célèbres de France. Il fut fondé par Adalard ou Alard, vicomte de Flandre, qui à son retour d'un pèlerinage qu'il fit à Saint-Jacques-en-Galice, était tombé dans ce canton dans une embuscade de voleurs ; il fit vœu, s'il échappait de ce danger, de fonder un hôpital en ce lieu, pour recevoir les pèlerins, et de purger le pays des voleurs. Il échappa effectivement, et exécuta son vœu vers l'an 1120.
Les rois d'Aragon, les comtes de Toulouse, de Rodez, de Valentinois, de Comminges, d'Armagnac, de Roquelaure, d'Estaing, et plusieurs autres, contribuèrent aussi, dans la suite, à la grandeur et à la splendeur de cet établissement, par diverses fondations ou donations.
Cette communauté était composée de prêtres, pour desservir l'église et assister les pauvres ; de chevaliers, pour escorter les pèlerins et donner la chasse aux voleurs ; de frères clercs et laïques pour le service de l'hôpital et des pauvres ; de donnés, qui avaient soin aussi de l'hôpital et des fermes qui en dépendaient ; et enfin de dames de qualité qui demeuraient dans l'hôpital, et avaient sous leurs ordres plusieurs servantes par qui elles faisaient laver les pieds aux pèlerins, nettoyer leurs habits et faire leurs lits.

En complément :

Autres origines :