Accueil > Les origines commençant par H > L'origine de huguenot

L'origine de Huguenot



L'étymologie du mot Huguenot

Nom que les catholiques ont donné par dérision aux protestants calvinistes. On a attribué bien des origines diverses à ce mot. Du Verdier dit qu'il vient de Jean Hus, dont les huguenots ont suivi la doctrine, comme pour dire les guenots de Hus.
D'autres disent que ce mot vient d'un certain Hugues, sacramentaire, qui vivait du temps du roi Charles VI, et qui avait enseigné la même doctrine.
Castelnau-Mauvissière, dans ses mémoires, prétend que les réformés furent appelés par le peuple huguenots, comme étant pires qu'une petite pièce de monnaie portant ce nom, qui était une maille du temps de Hugues Capet ; et qu'on voulait signifier par là que les prétendus réformés ne valaient pas une maille.
Quelques uns disent que ce nom leur fut donné parce qu'un de leurs députés à la cour, ayant commencé sa harangue par ces mots, Hùc nos venimus (nous sommes venus ici), les courtisans, à qui la langue latine était peu familière, firent une mauvaise plaisanterie et appelèrent, des deux premiers mots qu'avait prononcés l'orateur (hùc nos), et qu'ils corrompirent, huguenots, ceux qui avaient embrassé la religion prétendue réformée.


L'étymologie de Huguenot selon Mézerai

« En France, dit Mézerai (Abrégé chronologique de l'Histoire de France, 1677), on avait jusqu'alors appelé luthériens ceux qui professaient les nouvelles opinions, quoiqu'en plusieurs points ils ne suivissent pas les dogmes de Luther. Quelques uns les appelaient plus proprement sacramentaires, à cause qu'ils niaient la réalité du corps de Notre Seigneur au Saint-Sacrement. Cette année (1560) on leur appliqua le nom de huguenots, qui leur est demeuré. L'origine en est incertaine : il y en a qui disent qu'il prit naissance à Tours, et ils le tirent du nom de Hugon, parce que ces novateurs faisaient leurs assemblées nocturnes à la porte Hugon, ou parceq u'ils ne sortaient que durant les ténèbres, comme certain lutin ou esprit nocturne qu'ils nomment en cette ville le roy Hugon, et lequel, selon les contes du peuple, y rôde la nuit par les rues. Pour eux, ils le tenaient à gloire, comme s'il leur eût été donné pour avoir conservé la couronne à la race de Hugues Capet. Je crois avoir quelques preuves qu'il est venu d'un mot suisse, qui signifie ligue, mais qu'il a été corrompu par ceux de Genève, et que de là il a été apporté en France par les religionnaires mêmes, qui voyaient qu'on les appelait ainsi en ce pays-là. »
Ce mot en allemand est eid gnossen (alliés par la foi, par serment), d'où on a fait égnot, et, par corruption, huguenots. Cette dernière étymologie, adoptée par Mézerai, par le P. Maimbourg et dans l'Encyclopédie, paraît la plus vraisemblable.

Autres origines :