Accueil > Les origines commençant par I > L'origine de indulgences

L'origine de Indulgences



Adoptées dès le début de l'Eglise

Les indulgences ont été en usage dès les premiers siècles de l'Eglise. Elles n'étaient dans leur origine qu'un adoucissement de la pénitence canonique, dont la faiblesse de quelques pénitents ne pouvait supporter toute la rigueur ; alors l'Eglise commuait une partie de la pénitence en quelque autre exercice de dévotion, beaucoup plus aisé, comme de visiter une église, de réciter quelque prière, de faire certaines aumônes. Dans la suite, on commua les peines canoniques en amendes pécuniaires pour les pauvres.


Les indulgences au temps des croisades

Il s'est commis de grands abus à l'occasion des indulgences. Saint Cyprien s'en plaignait de son temps ; et lorsqu'on publia la croisade de 1095, sous le pape Urbain II, ceux qui furent établis pour recevoir les obligations des fidèles, s'acquittèrent si mal de leur charge, que plusieurs papes furent obligés de tenir des conciles pour arrêter le cours de ces désordres.
« Toutes les croisades étaient accompagnées d'indulgences moyennant finance, dit Pasquier. Clément V en avait accordé une année par denier, et celui qui donnait de quoi défrayer un homme de guerre était absous de tous ses péchés. Cette collecte dura cinq ans, pendant lesquels on leva des sommes immenses sur la France ; mais ce voyage n'ayant pas eu lieu, par une supercherie du pape, ce pontife s'appropria tous les deniers levés pour l'entreprise, en disant : Gardez les indulgences, et je garderai votre argent pour la première croisade que nous ferons. » (Les loisirs du chevalier d'Éon, 1774)
Ce fut principalement sous le pontificat de Léon X que ce honteux trafic des indulgences éclata, au grand scandale de tous les gens de bien, et donna à Luther des armes si puissantes pour établir sa doctrine.

Autres origines :