Accueil > Les origines commençant par I > L'origine de inscription

L'origine de Inscription


Légende, épigraphe, énoncé clair et précis gravé sur le marbre, la pierre, le cuivre ou l'airain, aux édifices, aux monuments publics ou particuliers, pour conserver la mémoire de quelque personne, de quelque événement considérable, ou pour graver dans l'esprit une pensée profonde et morale.

L'utile inscription, fille de Mnémosyne,
Des grands événements consacre l'origine ;
Sacrée, annonce un Dieu, console les tombeaux ;
Morale, avertit l'homme et des biens et des maux ;
Héroïque, aux exploits anime un grand courage.
Pourriez-vous hésiter sur le choix du langage ?
Du latin plus concis la docte obscurité
Vaut-elle du français la vulgaire clarté ?
Un grand sens, peu de mots ; simple et vrai, que le style
Imprime au fond des cœurs un souvenir fertile.

(Chaumard, Poétique secondaire)


L'inscription dans l'antiquité

Cette coutume de graver sur les pierres monumentales fut pratiquée de toute ancienneté dans la Phénicie et en Egypte, d'où elle passa chez les Grecs. Ils dressèrent, dans la citadelle d'Athènes, des colonnes sur lesquelles ils marquèrent l'injustice des tyrans qui avaient usurpé l'autorité souveraine. Les Amphictyons firent mettre sur un amas de pierres une épitaphe en l'honneur des guerriers tués aux Thermopyles.


L'évolution des inscriptions au fil du temps

Avec le temps, on écrivit sur des colonnes et des tables les lois religieuses et les ordonnances civiles. Enfin on grava sur le marbre, le bronze, le cuivre et le bois, l'histoire du pays, le culte des dieux, les principes des sciences, les traités de paix, les guerres, les alliances, les époques, en un mot tous les faits mémorables ou instructifs.

Autres origines :