Accueil > Les origines commençant par I > L'origine de intermède

L'origine de Intermède


Dans les tragédies et dans les comédies, c'est ce qui se joue, se chante ou se fait pour divertir les spectateurs.


Inventé par les Romains

Après que les Romains eurent supprimé les chœurs dans la comédie, ils introduisirent les mimes et les embolaires, les danses et les flûtes, pour délasser l'esprit et l'attention des spectateurs, et pour donner aux acteurs quelque temps et quelque repos. Les symphonies et les ballets sont maintenant les intermèdes ordinaires de notre théâtre.


Les avantages de l'intermède

Il y a, comme le remarque J.-J. Rousseau, des intermèdes qui sont de véritables drames comiques on burlesques, qui coupent ainsi l'intérêt par un intérêt tout différent, ballottent et tiraillent, pour ainsi dire, l'attention du spectateur en sens contraire, et d'une manière tout opposée au bon goût et à la raison. Comme la danse, en Italie, n'entre point et ne doit pas entrer dans la constitution du drame lyrique, on est forcé, pour l'admettre sur le théâtre, de l'employer hors d'œuvre et détachée de la pièce. Cela n'est point blâmable ; au contraire, il convient d'effacer, par un ballet agréable, les impressions tristes laissées par la représentation d'un grand opéra, et l'on approuve fort que ce ballet fasse un sujet particulier qui n'appartienne pas à la pièce ; mais on n'aime point que les actes soient coupés par de semblables ballets qui, divisant ainsi l'action, et détruisant l'intérêt, font, pour ainsi dire, de chaque acte une pièce nouvelle.

Autres origines :