Accueil > Les origines commençant par J > L'origine de julien (et julienne)

L'origine de Julien (et Julienne)


Julien signifie calendrier, et julienne, année.


La réformation du calendrier par Jules-César

Pour donner une idée de la réformation du calendrier par Jules-César, il suffira de présenter ce passage extrait de l'Histoire de l'Astronomie, par Bailly :
« Le calendrier romain était tombé dans le plus grand désordre par la négligence et la faute des prêtres. César, en sa qualité de grand pontife, devait y remédier... Alexandrie était alors le siège unique de l'astronomie et des sciences ; César fit venir de cette ville Sosigènes, philosophe péripatéticien et astronome. Sosigènes, ayant examiné l'année de Numa et les intercalations prescrites, vit qu'il n'y avait pas d'autre moyen à prendre que d'abandonner l'année lunaire, et de régler l'année civile seulement sur le cours du soleil. C'était le moyen de lui donner une forme simple et par conséquent commode. Il imagina de faire chaque année de 365 jours, et d'ajouter un jour à la quatrième, pour tenir compte des quatre quarts qui s'étaient accumulés.
L'année de Numa n'avait que 355 jours : il fallut en ajouter dix. Sosigènes et César les répartirent ainsi. On en ajouta deux aux mois de décembre, de janvier et d'août, qui n'en avaient que vingt-neuf, et un seulement aux mois d'avril, juin, septembre et novembre, qui n'en avaient également que vingt-neuf. On ne changea rien au mois de février, pour ne pas troubler le culte des dieux infernaux. Le jour intercalaire fut seulement placé dans ce mois le 24, le jour qui précédait le sixième avant les calendes : il fut appelé bis sexto, d'où l'année a pris le nom de bissextile. Cette année ainsi réformée fut appelée julienne, et porta le nom de César au lieu de porter celui de Sosigènes qui lui valut cet honneur.
Elle a réglé le temps pendant quinze siècles, jusqu'à ce que le pape Grégoire XIII vînt donner son nom à une seconde réformation devenue indispensable. »

Autres origines :