Accueil > Les origines commençant par L > L'origine de lambrequin

L'origine de Lambrequin



Une ancienne étoffe protectrice

Les lambrequins sont des morceaux d'étoffe découpés, qui descendent du casque, et qui coiffent et embrassent l'écu, pour lui servir d'ornement : c'était l'ancienne couverture des casques, comme la cotte-d'armes était celle du reste de l'armure, pour garantir de la chaleur, de la pluie, de la poussière, et faire reconnaître les chevaliers dans la mêlée. Ils étaient d'étoffe, et servaient à soutenir et à lier les cimiers qui étaient de plumes.


Les différentes dénominations des lambrequins

L'origine des lambrequins vient des anciens chaperons qui servaient autrefois de coiffure tant aux hommes qu'aux femmes. Quelques hérauts on appelé volet cet habillement du casque, lorsqu'il était léger, parce qu'il voletait au gré du vent, et n'était attaché qu'avec un tortil, ou bourlet, composé de cordons et de rubans entrelacés des couleurs et métaux des armes du chevalier. D'autres lui ont donné le nom de capeline, quand il était fait en manière de cape, d'où est venu un ancien proverbe militaire, Homme de capeline, pour dire résolu et déterminé au combat. On l'a aussi appelé mantelet, quand il était large et court, et enveloppait le casque et l'écu ; ce qui le faisait nommer camail par quelques uns.
On croit que les lambrequins ont été ainsi nommés parce qu'ils pendaient en lambeaux, et étaient hachés à cause des coups qu'ils avaient reçus dans les batailles. Le père Ménestrier prétend que ce mot vient du latin lemmiscus, qui signifie ces rubans volants dont les couronnes des anciens étaient attachées. Quelques uns les ont aussi appelés feuillards, parce qu'ils ressemblent en quelque façon aux feuilles d'acanthe. Les lambrequins ont été quelquefois mis en forme de bonnet élevé comme celui du doge.

Autres origines :