Accueil > Les origines commençant par L > L'origine de lin

L'origine de Lin



Depuis la nuit des temps

On ne peut douter, dit Goguet, que les habits de lin n'aient été en usage dés les temps les plus reculés. Isis passait pour en avoir fait la découverte, et il est certain, par le témoignage de Moïse, que cette plante était cultivée en Egypte de temps immémorial.
Dans l'Ecriture-Sainte il est fréquemment parlé de vêtements de lin. On lit, au Livre des Rois, que « David, revêtu d'un éphod de lin, dansait devant l'arche. »


Le lin incombustible

Cette substance fossile, connue aussi sous le nom d'asbeste, est composée de filets très déliés, plus ou moins longs, appliqués longitudinalement les uns contre les autres. Du temps de Pline, on n'en avait encore découvert qu'en Egypte, dans les déserts de Judée, dans l'Eubée, près de la ville de Corinthe et dans l'île de Candie. Les modernes en ont trouvé dans toutes les îles de l'Archipel, en divers endroits de l'Italie, surtout aux montagnes de Volterre, en Espagne, dans les Pyrénées, dans l'état de Gênes, dans l'île de Corse, en France, dans le comté de Foix, à Namur, dans les Pays-Bas, en Bavière, en Angleterre, en Irlande, en Ecosse , etc.
L'art de filer le lin incombustible, quoique connu des anciens Orientaux, a été longtemps ignoré parmi nous. Ciampini, mort à Rome en 1698, est le premier qui en ait enseigné le secret ; et M. Mahudel a perfectionné sa méthode.
Autrefois on se servait aussi de ce lin pour faire des mèches qui éclairaient toujours, sans perdre de leur substance, et sans avoir besoin d'être mouchées. On en faisait principalement usage dans les temples. L'Espagnol Vivez dit avoir vu employer de ces mèches à Paris au commencement du XVe siècle.

Autres origines :